Directeur Général de la Police Nationale: Démission ou Démissionne ?

Selon une information tombée hier à l’issue du conseil des ministres, le directeur général de la police nationale Lazare Tarpaga a démissionné. Les raisons pour lesquelles ce dernier a démissionné n’ont pas été données. On se souvient la grève des policiers de la Compagnie républicaine de Sécurité (CRS). Le ministre de la sécurité Intérieure Simon Compaoré avait dit que les éléments de la CRS demandaient le départ du DG de la police. On se souvient également que lors de la grève des journalistes, ledit directeur (Mr Tarpaga) avait demandé à ses éléments de la brigade Anti-Criminalité (BAC) de nettoyer les journalistes qui avaient installé leur piquet de grève devant la télévision Nationale, et cela a provoqué une grogne. Il y a quelques jours ce sont ses éléments qui en avaient après lui. Aussitôt démissionné, il a été remplacé dans les heures qui ont suivi par le tout nouveau contrôleur général de police Jean Bosco, Kienou, qui j’espère ferra l’unanimité au sein des flics.

A mon humble avis, la démission de Mr Tarpaga n’est une démission, mais un  »démissionne » pour qu’on ne dise pas que les hommes ont eu raison de leur chef.

A votre humble avis, quelle analyse faites vous de cela?

A vos claviers!

Bon mercredi à toutes et à tous!

AGISSONS POUR DEMAIN

Sachons préserver notre environnement.

Publicités

Ce pouvoir-là ? Ou l’administration publique ?

Tout le monde a suivi les différents mouvements des travailleurs des médias publics. C’était pour réclamer de meilleures conditions de vie et de travail. Au finish ce sont des accords qui ont été signés avec comme clauses entre autres une augmentation du code vestimentaire. Dix-neuf mille franc CFA pour les travailleurs de la Télévision,  qui avaient vingt et un mille francs CFA, vingt mille francs CFA pour les travailleurs de la radio qui avaient dix mille francs CFA et vingt et un mille pour les travailleurs de Sidwaya qui avaient dix-neuf milles francs CFA// Hélas, Ces accords signés depuis fin décembre 2016 tardent à voir le jour. Depuis quatre mois rien ne se fait. Alors que quand il s’est agi de couper les salaires des travailleurs pour fait de grève, la décision aussitôt prise a été appliqué. Quelle analyse faites-vous de cela ?

Ceci est mon invite du jour, à la réflexion.

Bonne journée à toutes et à tous.